Danse  |  1h20  |  Catégorie B

La belle au bois dormant

Archipel de la danse en Berry

Compagnie Fêtes Galantes • CHORÉGRAPHIE Béatrice Massin • MUSIQUE Jacquet de la Guerre, Lully, Mozart… AVEC Olivier Bioret, Lou Cantor, Corentin Le Flohic • SCÉNOGRAPHIE & LUMIÈRE Evelyne Rubert • CRÉATION SONORE Emmanuel Nappey • COSTUMES Clémentine Monsaingeon • CRÉDITS PHOTOGRAPHIQUES © François Stemmer

Spécialiste de danse et musique baroques, Béatrice Massin entreprend une relecture du conte de Perrault. Avec La Belle au bois dormant, la compagnie Fêtes galantes propose un voyage dans le temps à cette Belle qui s’endort chez Lully et se réveille chez Mozart…

A travers l’abstraction de la danse, le récit touche à l’intime de chaque enfant-spectateur afin de lui permettre de cheminer dans son propre conte. L’occasion de montrer le merveilleux et toute la palette intemporelle de la danse baroque. 

En 1ère partie, des danseurs amateurs présenteront le travail réalisé en ateliers avec les professionnels de la Cie Fêtes Galantes.

Avec le soutien d’Equinoxe, scène nationale de Châteauroux pour l’action en direction des amateurs.

PAROLES DE FEMMES

Mercredi 21 mars à 20h30 au grenier littéraire – Maison de George Sand à Nohant

Le Centre des Monuments Nationaux invite Béatrice Massin au Domaine de George Sand pour une rencontre en amont de la diffusion de son spectacle « La Belle au bois dormant » en tournée dans l’Indre du 12 au 14 avril (voir page 17).

Paroles de femmes à Nohant est un cycle de rencontre dédiées à des femmes ayant marqué leur domaine d’activités. Réservations : 02 54 31 06 04  maison-george-sand.fr

La Belle au bois dormant : Un voyage chorégraphique et musical dans le temps…

Spécialiste de danse et de musique baroques, Béatrice Massin, propose une relecture des contes de Perrault auteur éminemment baroque et pourtant principalement traité sous le prisme du XIXe siècle. Avec La Belle au bois dormant, la compagnie Fêtes galantes propose un voyage dans le temps à cette Belle qui s’endort chez Lully et se réveille chez Mozart… L’occasion de montrer toute la palette et la magie intemporelle de la danse baroque, du répertoire du XVIIe à nos jours. Cette production est une ouverture supplémentaire vers la redécouverte et la réinterprétation des arts baroques (musique, danse, jardins, fables, contes) élaborés sur ce lien intime qui les unit. Depuis ses débuts la compagnie Fêtes galantes pose sur un même plan d’égalité la création et le travail de découverte de la richesse de la danse baroque. La création de l’Atelier baroque en 2003 et la réalisation du premier DVD sur cette danse en 2012, traduisent ma préoccupation constante de transmettre un savoir.

Avec « La Belle au bois dormant », j’offre un voyage chorégraphique et musical dans le temps à une Belle qui s’endormira là-bas et se réveillera ici… L’occasion de créer des rencontres authentiques, sonores et gestuelles, de temps et d’espace.

C’est avec un trio de très jeunes danseurs que je créerai cette Belle. Ils seront formés à la danse baroque pour la première partie, alors que la seconde sera construite à partir de leur tonicité et de leur dynamisme. Le tout donnera un spectacle énergique, éloigné de l’idée romantique qui colle à ce conte de Perrault.

Il était grand temps pour la compagnie Fêtes galantes d’imaginer un spectacle destiné aux familles afin de leur faire découvrir le monde artistique baroque et sa persistance aujourd’hui. En 2004, lors de la commande de la Petite fabrique dans le cadre des Fables à la fontaine, je m’étais déjà penchée sur cette réflexion qui n’a de sens pour moi que dans la considération de l’exigence du regard de l’enfant. Je sais la fulgurance d’une émotion d’enfant et comme on lui doit d’être à la hauteur de sa découverte. Dès lors, il est essentiel de créer un spectacle d’une grande qualité et qui nourrisse la réflexion enfantine.

Les contes de Perrault sont un magnifique terrain pour retrouver la narration et le merveilleux. Le choix de la Belle au bois dormant s’est donc fait tout naturellement car c’est selon moi celui qui laisse la plus grande part à l’imaginaire.

Même si probablement des extraits du texte original seront posés en guise de repères, il s’agira avant tout, grâce à l’abstraction de la danse, d’emporter nos jeunes spectateurs dans un voyage imaginaire où chacun pourra rêver son propre conte. Aussi, cette Belle au bois dormant s’adresse-t-elle à un jeune public et, ou, familial.

Béatrice Massin / 25 Octobre 2013

Béatrice Massin est une des plus grandes spécialistes de la danse baroque. Son écriture chorégraphique est un mélange inédit entre style baroque et danse contemporaine. Elle dirige la compagnie Fêtes galantes et fait entendre, à notre siècle, un baroque qui intéresse le spectateur d’aujourd’hui.

Béatrice Massin débute son parcours avec la danse contemporaine. Elle est notamment interprète des spectacles de Susan Buirge. Elle rencontre Francine Lancelot en 1983, et intègre la compagnie Ris et Danceries. Elle y est successivement interprète, assistante, collaboratrice et chorégraphe. Démarre alors un long processus d’appropriation du langage baroque. Elle fonde en 1993 la compagnie Fêtes galantes. Depuis, Béatrice Massin approfondit cette démarche dans ses créations : Que ma joie demeure, Terpsichore, Fantaisies, Songes, Un air de Folies, Voyage d’Hiver…

Aujourd’hui elle est une référence de la danse baroque. Elle reçoit des commandes régulières : Le roi danse, film de Gérard Corbiau (1999) ; Le loup et l’agneau, dans le cadre des Fables à la Fontaine, La Petite Frabrique (2004) ; chorégraphies pour La Place Royale de Corneille, mise en scène Eric Vigner, Centre Dramatique de Bretagne (2011) ;  en 2012 participation au projet chorégraphique l’Etranger au Paradis de David Rolland, et En Piste à la demande de Daniel Larrieu, Dominique Boivin et Pascal Houbin.

Depuis septembre 2012 Béatrice Massin enseigne la danse baroque à Sciences Po Paris. En 2013 avec Nicolas Paul, elle a créé d’Ores et déjà pour le tricentenaire de l’école de danse de l’Opéra de Paris et collaborera avec Jean-Claude Auvray pour le Bal masqué de Verdi aux Chorégies d’Orange.

Depuis 2003, Béatrice Massin développe un pôle pédagogique au sein de l’Atelier baroque.

Le fruit de ses recherches et de son travail sur la persistance du baroque à notre époque est la réalisation du premier  HYPERLINK « http://video.fnac.com/a4614677/Danse-baroque-DVD-Zone-2 » \t « _blank » DVD consacré à la danse et à la musique baroques (2012).

Cet outil inédit regroupant les plus belles pages du répertoire chorégraphique et musical est destiné aussi bien aux danseurs qu’aux musiciens, aux curieux amateurs ou professionnels.

 Béatrice Massin, chorégraphe

Béatrice Massin est spécialiste de la danse baroque. Son écriture chorégraphique  confronte le style baroque à la danse d’aujourd’hui. Elle dirige la compagnie Fêtes  galantes et fait entendre, à notre siècle, un post baroque qui intéresse le  contemporain.

Béatrice Massin débute son parcours avec la danse contemporaine. Elle est  notamment interprète des spectacles de Susan Buirge. Elle rencontre Francine  Lancelot en 1983, et intègre la compagnie Ris et Danceries. Dès cette rencontre  commence le processus d’appropriation du langage baroque. La découverte de  l’écriture chorégraphique et des codes scéniques définit pour Béatrice Massin un  cadre de travail avec lequel elle joue sans cesse. Au sein de Ris & Danceries, elle est successivement interprète, assistante de Francine  Lancelot (Atys, 1986), collaboratrice (Fairy Queen, 1989 ; etc.), chorégraphe (Water

Music, 1990), avant de fonder la compagnie Fêtes galantes en 1993. Elle conçoit alors des spectacles utilisant le vocabulaire chorégraphique de la danse du XVIIe avec la sensibilité et les conventions scéniques de notre siècle : Que ma joie demeure, Un voyage d’Hiver, Un air de Folies, Songes, Terpsichore…

Aujourd’hui, Béatrice Massin est une référence de la danse baroque. Elle reçoit des  commandes régulières : Le roi danse, film de Gérard Corbiau, 1999 ; La Parade baroque, inauguration du Centre National de la Danse, 2004 ; Le loup et l’agneau, les Fables à la Fontaine, La Petite Fabrique, 2004 ; chorégraphies de La Place Royale

(Corneille), mise en scène Eric Vigner, Centre Dramatique De Bretagne en 2011 ; en 2012 participation au projet chorégraphique l’Etranger au Paradis de David Rolland, et En Piste à la demande de Daniel Larrieu, Dominique Boivin et Pascale Houbin.

En 2013 avec Nicolas Paul, Béatrice Massin crée d’Ores et déjà pour le tricentenaire de l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris et a collaboré avec Jean-Claude Auvray pour le Bal masqué de Verdi aux chorégies d’Orange.En 2014, elle est chargée de la chorégraphies des danses de cour pour la série TV franco-canadienne « Versailles » produite par Canal +

En tant qu’enseignante, elle est invitée en France (Science Po Paris, Ecole de l’Opéra de Paris, Ecole supérieure de danse de Cannes Rosella Hightower…) comme à l’étranger (Julliard School, Vaganova…) pour transmettre son savoir sur la danse baroque.

Compagnie Fêtes galantes

La compagnie Fêtes galantes, créée en 1993 par Béatrice Massin, développe les multiples aspects de la danse baroque ainsi qu’une écriture chorégraphique spécifique.

En s’écartant de toute entreprise de reconstitution, la compagnie a choisi d’affirmer la capacité de la matière baroque à être dans des enjeux de rupture et des « points » de rencontre « critiques » avec des dispositifs de création novateurs. Cette démarche se développe et s’approfondit tout au long du parcours de créations. La constante préoccupation de la compagnie Fêtes galantes pour la pédagogie l’amène à créer l’Atelier baroque en 2003. Lieu de recherche et de transmission de son savoir, il met au cœur de son activité l’action culturelle et la formation des professionnels. Ancré dans son temps, l’Atelier baroque est un lieu de découverte alliant le passé et le futur.

2014 La Belle au bois dormant spectacle jeune public et familial

2012 Fantaisies & Terpsichore avec l’ensemble les Talens Lyriques dirigés par Christophe Rousset

2011 Recréation des chorégraphies de Francine Lancelot pour l’opéra Atys

(Lully) Création de La Belle Dame

2009Songes

2007, Un air de Folies

2006, Un Voyage d’hiver

2004 La Parade baroque : inauguration du Centre National de la Danse.

2004 Le loup et l’agneau dans le cadre des Fables à la Fontaine de la Petite Fabrique.

2002 Que ma joie demeure

2001Chorégraphie pour le Ballet de Lorraine, Noir du côté de Callot.

1999 Chorégraphie pour le film Le roi danse de Gérard Corbiau.

1998 Pimpinone, Opéra chorégraphique.

1997 Water Music 1996, La Carte du Tendre

1994 Chorégraphie pour le film Jefferson in Paris de James Ivory.

1994 Charpentier des Ténèbres

1993  Chorégraphie de l’opéra Médée (Charpentier). Mise en scène JM. Villégier. Direction : W. Christie

« Aujourd’hui, je garde en héritage du baroque les fondamentaux qui composent une  danse d’architecture spatiale de la musique. Musicienne de l’espace, mon écriture chorégraphique explore les matières infinies qui unissent ou éloignent les corps dansants. » Béatrice Massin

En savoir plus

« Béatrice Massin occupe une place rare dans le paysage de la danse contemporaine.

Elle traque avec exigence l’âme de la danse et de la musique, de « l’être dansant » et du bonheur du geste, de l’adéquation musique/danse. Avec elle et ses danseurs, nous ne regardons pas le Baroque, mais c’est bien lui qui nous regarde.

De fait, à chaque création, et avec la langue baroque, Béatrice Massin tente d’apporter une réponse à des questionnements sur l’espace, le visuel de la danse, le temps de la danse et de la musique, qui sont aussi, les principales thématiques de la danse contemporaine. C’est bien là que danse baroque et danse contemporaine se retrouvent.

Béatrice Massin a donc dû réinventer « son corps baroque », son jeu de bras (…) pour elle le pied lui aussi est instrument de musique. (…) Cette danse a sa propre musique. Elle peut aussi exister dans le silence. »

Le projet Archipel