Théâtre  |  1h10  |  Catégorie B

M.O.L.I.E.R.E.

Méli Mélo Oratoire Librement Inspiré d'Errances dans le Répertoire de l'Eponyme

d’après la vie et l’oeuvre de Molière Conception Clément Beauvoir, Lucas Hénaff et Etienne Luneau Mise en scène Elsa Robinne Musique Joseph Robinne Lumières Emilie Nguyen Costumes et Décors Anne Lacroix avec Clément Beauvoir, Lucas Hénaff, Etienne Luneau et Joseph Robinne Une production de la Compagnie Grand Tigre en coproduction avec Le Théâtre Maurice Sand de La Châtre (36) avec le soutien des Chantiers du Théâtre de Villeneuve sur Yonne, de la Compagnie Clin d’Oeil de Saint-Jean de Braye et du Lavoir Moderne Parisien.

« En un mot, dans les pièces sérieuses, il suffit,
pour n’être point blâmé, de dire des choses qui
soient de bon sens, et bien écrites : mais ce n’est
pas assez dans les autres ; il y faut plaisanter ; et
c’est une étrange entreprise que celle de faire
rire les honnêtes gens. »
La Critique de l’Ecole des femmes, scène 6

 

Méli-Mélo Oratoire Librement Inspiré d’Errances
dans le Répertoire de l’Eponyme est un astucieux
acronyme de MOLIERE. Et c’est tout en astuces,
justement, que ce spectacle traverse sa vie et
son œuvre.
On y voit comment Jean-Baptiste Poquelin refuse
sa destinée de tapissier pour devenir comédien,
comment il convainc peu comme tragédien,
comment il part en tournée sur les routes de
France, comment il revient à Paris pour y rencontrer
le succès, comment ce succès est aussi
un scandale ; on y croise son père, le grand tragédien
Montfleury, son premier protecteur le
Prince de Conti (ainsi que son cheval), Louis XIV,
Lully, un dévot du Saint-Sacrement de l’autel,
ses compagnons de troupe, un comédien italien,
des professeurs d’art dramatique, des journalistes,
des marquis, des médecins…
Et pour retracer de manière bien subjective
(quoique instruite) le parcours de Jean-Baptiste,
ces figures puisent aux mots des personnages de
Molière ; et les récits d’une vie d’homme prennent
des reflets bariolés à l’éclat des scènes de
ses pièces.
Trois comédiens et un musicien se jettent avec
joie, fougue, malice, folie et force dans la vie et
l’œuvre de celui qui fut sans aucun doute le plus
joyeux, le plus fougueux, le plus malin, le plus
fou et le plus fort de tous les gens de scène.

Avec dedans de véritables morceaux
de L’avare, Le médecin malgré lui, Dom
Juan, Le bourgeois gentilhomme, Les femmes
savantes, L’école des femmes, La critique
de l’Ecole des femmes, Les fourberies
de Scapin, Les précieuses ridicules, Tartuffe,
Le malade imaginaire…

 

 

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12